VLC – LiFi

lifi

Une alternative aux ondes électromagnétiques (wifi)

ondes-radio Le respect des environnements où les normes de compatibilité électromagnétique sont critiques.

Une alternative au WiFi pour les personnes électrosensibles.

Les cibles prioritaires : santé et bien-être (hôpitaux, cliniques, centres de soins…), protection sanitaire et industrie (crèches, écoles, centrales nucléaires…)

Des données hautement sécurisées

confidentialite La connectivité est accessible uniquement au sein du cône de lumière, créant ainsi une zone de confidentialité de l’information.

Les cibles prioritaires : banques, centres de R&D, sièges sociaux d’entreprises, Défense, sécurité privée

Création de zone de connectivité garantie

limitation Contrairement au WiFi où l’homogénéité du réseau et donc la qualité de connexion est relative à la distance, le LiFi permet de créer des zones de connectivité garantie au sein d’un espace en s’appuyant sur un éclairage omniprésent.

Les cibles prioritaires : hôtellerie, espace de co-working, pépinières d’entreprises, aéroports, espaces de congrés…


 


Après la présentation du 1er smartphone Li-Fi au CES de Las Vegas en janvier 2014, cette technologie poursuit son développement. Certains experts ou industriels annoncent 14 milliards de LED Li-Fi d’ici 2022.
Le chiffre d’affaires potentiel du Li-Fi est estimé à 6 milliards de dollars en 2018 (cabinet d’études américain Markets and Markets).
Est-ce que cette technologie mono-directionnelle percera vraiment face au Wi-Fi et aux technologies radio faible portée (Bluetooth…) qui sont bidirectionnelles ?3g-wifi-lifi

Les ondes radioélectriques ne sont qu’une partie du spectre qui peut transporter nos données. Et si nous pouvions utiliser d’autres ondes pour surfer sur Internet ?

Le physicien allemand, Harald Haas, a mis au point une solution qu’il appelle «données à travers l’éclairage » en envoyant des données à travers une ampoule LED qui varie en intensité plus vite que l’œil humain. C’est la même idée que la télécommande à infrarouge, mais beaucoup plus puissante.

Cette technologie consiste à insérer un microchips dans la lampe LED connectée à une source de transmission de collecte amont (soit fibre optique, CPL ou DSL …).

Fin 2016, une multiplication de sites pilotes notamment en France et en Europe :


LiFi
-Sogeprom, une filiale de la Société Générale, a bien voulu servir de cobaye et un prototype de luminaire Li-Fi a été installé dans ses bureaux, à la Défense.

-L’hôpital de Perpignan est le premier établissement de santé à en avoir testé le Li-Fi dans un service d’Urgences . Le réseau permet l’accès aux dossiers des patients.

-La SNCF étudie depuis 2012 la possibilité d’utiliser la liseuse au dessus de chaque siège dans les wagons SNCF pour transmettre par un signal Li-Fi des informations aux voyageurs : régions visitées, horaire d’arrivée, perturbations du trafic.

-Dans les rues, installé sur les lampadaires, le Li-Fi transforme l’éclairage public en « smart lighting » (éclairage intelligent). Une seule ville en France a inauguré un réseau Li-Fi public : la petite commune de Meyrargues, en région PACA, qui compte moins de 4.000 habitants .

-Dans les gares, le Li-Fi pourrait être utilisé comme balise GPS pour aider les malvoyants .

-Cisco & Philips ont signé un accord pour le développement d’éclairage VLC.

Toutes ces premières applications montrent que le Li-Fi se positionne plus en complément qu’en substitue du Wi-Fi. Il est même la plupart du temps couplé au Wi-Fi ou Bluetooth pour assurer la « voie remontante » (du terminal usager vers le réseau).
 Le LIFI nécessite de changer le parc des lampes actuelles par des LED compatibles LIFI : 14 Milliards d’ampoules dans le monde. C »est un énorme marché, mais il ne faut pas arriver trop tôt ou trop tard comme pour toute innovation, il faut ouvrir la réflexion dès la conception d’un éclairage d’un bâtiment, d’un quartier, d’un moyen de transport, d’un espace public (station de métro …)